Le Domaine d’Isegorias » Lyon, la colline aux corbeaux : le roi des Korrigans - Contes et légendes de Bretagne, Féerique

Lyon, la colline aux corbeaux

Momoros et Atepomaros, deux princes gaulois, chevauchent en t√™te d’un curieux cort√®ge. Une foule innombrable et bruyante , compos√©e surtout de jeunes gens, les suit. Des chariots, tir√©s par des boeufs, portent les vivres et les bagages. Ils se sont mis en route √† l’√©quinoxe de printemps et, depuis, ils n’ont cess√© de cheminer, guid√©s par les druides et les devins.

La troupe arrive en vue du confluent de la Sa√īne et du Rh√īne. L’endroit para√ģt accueillant, les vall√©es larges et fertiles. Momoros et Atepomaros d√©cident de faire une halte pour mieux examiner les lieux. Cela permettra en outre de prendre un peu de repos, car la fatigue se lit sur tous les visages.

Un campement est vite installé et, après un frugal repas, les Gaulois sombrent dans un profond sommeil.

Seuls les druides et les devins veillent et consultent les dieux… Au matin, ils vont communiquer aux chefs de l’exp√©dition leurs conclusions : la colline qui, √† l’ouest, surplombe le confluent, leur semble l’endroit id√©al pour l’implantation d’une ville. Le site, facile √† d√©fendre, permet de surveiller les vall√©es sans trop avoir √† souffrir de l’humidit√© √©manant des cours d’eau…

Comme le veut la coutume, Momoros a saisi les bras d’un araire. Il s’appr√™te √† d√©limiter le territoire sacr√© de la future cit√©.
Quand il sera fatigu√©, Atepomaros le relaiera. Le bois renforc√© de fer mord le sol. La terre se d√©chire. Le moment est solennel. Les druides guettent les moindres signes divins… Alors, surgissant de derri√®re la colline, appara√ģt un vol compact de corbeaux. On en compte des milliers qui tournoient en croassant au-dessus des Gaulois…

Les deux princes n’arr√™tent pas le travail pour autant.
Le noir essaim vole de plus en plus bas et, soudain, ob√©issant √† un ordre myst√©rieux, il se pose dans l’enceinte √† peine termin√©e. Voyant l√† une manifestation surnaturelle, Momoros et Atepomaros d√©cident de nommer leur ville Lugdunum, ” la colline aux corbeaux”.
C’est aujourd’hui la ville de Lyon.